DOSSIERS OLOG HAI, HARDWARE

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l’oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Vous aurez peut-être manqué de le noter, car la nouvelle a été diffusée en plein milieu de la période estivale, mais les pilotes GeForce dédiés aux PC portables intègrent maintenant une nouvelle option : un mode Whisper chargé de proposer une gestion particulière du circuit graphique afin d’en limiter la chauffe, et par extension, les problèmes de refroidissement et de bruit associés. Cerise sur le GPU : quoique présenté comme un pilier de l’expérience MaxQ, ce mode de fonctionnement est activable sur toutes les puces mobiles de série 10 du caméléon. Étant nous-mêmes toujours à la recherche d’une expérience sur PC portable qui allie réellement puissance, mobilité et respect de nos oreilles, nous avons sauté sur l’occasion pour voir comment cet artifice fonctionnait exactement, et dans quelle mesure il pouvait être efficace.

GPU, MaxQ, Whisper mode… Pour ceux qui ne seraient pas familiarisés avec les produits et l’actualité du fabricant NVIDIA, toutes ses dénominations doivent forcément paraitre un peu obscures. Commençons donc par expliquer de quoi on parle. Vous le savez sans doute, les loisirs vidéoludiques sur PC ne sont désormais plus synonymes de sédentarité, et de tours de la taille d’une armoire normande. Les processeurs graphiques, comme les processeurs tout courts d’ailleurs, ont fait d’énormes progrès ces dernières années en matière d’efficacité énergétique, leur permettant d’augmenter leurs performances tout en diminuant leur niveau de chauffe et leur consommation. Ce faisant, les possibilités d’intégration dans des boitiers de plus en plus petits se sont multipliées, de même que les PC portables dits « Gaming » ont vu leur épaisseur fondre comme neige au soleil. Un phénomène qui a même permis à NVIDIA de mettre fin à la production de puces dédiées pour les univers desktop et mobiles. Aujourd’hui, une tour PC et un PC portable portant la mention GTX 1060 intègrent non seulement le même processeur graphique, mais offrent aussi les mêmes performances … Enfin presque…

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Car si dans le monde desktop, la très grande majorité des cartes graphiques du marché sont à même d’assurer le fonctionnement optimal des puces qu’elles embarquent, ce n’est pas toujours le cas des ordinateurs portables. D’un constructeur à l’autre, d’un modèle à l’autre, il existe une vraie disparité dans la capacité à gérer efficacement le refroidissement des composants, avec deux conséquences majeures : à GPU identique, un portable X pourra offrir de meilleures performances moyennes qu’un portable Y, en raison d’un système de refroidissement moins efficace et/ou sous-dimensionné. De même que certaines machines pourront fonctionner de manière optimale en limitant les nuisances sonores dues à leur système de ventilation, tandis que d’autres se transformeront en véritable soufflerie dès que les composants monteront en charge.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Évidemment, certains utilisateurs n’ont cure du bruit que leur PC peut produire, tant que les performances sont au rendez-vous, mais prenons l’exemple d’un joueur d’une quarantaine d’années qui n’a pas forcément la place de dédier une pièce à sa passion, et pour qui l’option portable a l’avantage d’allier faible encombrement et bonne puissance 3D… Comment va-t-il savoir que sa future machine ne va pas lui couter son mariage en raison du bruit qu’elle générera dans le salon où madame regarde ses Séries TV préférées (Downtown Abbaye en ce moment, pour les curieux) ? Il va aller consulter les tests indépendants, évidemment, mais NVIDIA a de son côté réfléchi à une solution pour l’aiguiller ou au moins soulager ses craintes. Et cette solution, c’est MaxQ.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

MaxQ, c’est une sorte de label global qui va vous garantir qu’un PC portable n’est pas seulement performant, mais a aussi été étudié pour délivrer sa puissance en minimisant les problèmes de chauffe ou de bruit. Un label qui repose sur un ensemble de solutions techniques : certaines touchent à la conception même du portable, et sont donc spécifiques à un modèle (Nous vous renvoyons à notre récent test de l’Asus Zephyrus pour des informations plus concrètes sur cet aspect), quand d’autres reposent sur une gestion plus adaptée du fonctionnement du GPU. Avantage de ce dernier levier : étant basé sur des ajustements software, il peut donc s’appliquer à n’importe quelle machine, du moment qu’elle intègre un GPU compatible. C’est le fameux Whisper mode que l’on retrouve sur l’interface GeForce Experience depuis aout dernier, avec la version 3.8.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Maintenant, entrons un peu dans le détail de ce que fait le Whisper mode. Dans un cadre normal, et lorsqu’il est sollicité, le GPU fonctionne au maximum de ses possibilités. Autrement dit, il enverra systématiquement à l’afficheur le nombre maximum d’images qu’il sera capable de calculer. Sous Watch Dogs 2 avec des réglages graphiques Ultra en 1080p, cela pourra être 90 FPS. Sous Counter Strike dans les mêmes conditions, on sera plutôt autour de 350 FPS. Dans ce dernier cas, on peut considérer que même si un haut niveau de framerate est important, 350 FPS, c’est sans doute environ 200 FPS de trop pour le commun des mortels. C’est là qu’intervient le Whisper mode. Il va permettre au GPU d’adapter son fonctionnement, afin qu’il corresponde à un certain niveau de framerate, ce niveau ayant été défini au préalable par l’utilisateur. Si l’on reprend le cas de CS, on peut par exemple tabler sur un framerate cible de 140 FPS et considérer que l’expérience du joueur n’en sera pas bouleversée. Par contre, dans ces conditions, le GPU va se voir adresser bien moins de calculs que ce qu’il pourrait encaisser : il va donc moins chauffer, ce qui se traduira par une baisse de régime de la ventilation. Un ajustement plutôt judicieux sur la papier, mais pas nouveau. Ce mode de fonctionnement existait déjà chez NVIDIA, mais il n’était exploité que pour économiser la batterie lorsque le PC portable n’était pas branché sur secteur (c’est la fonctionnalité Battery Boost). De son côté, AMD dispose d’une solution logicielle équivalente pour ses GPU, mais là encore, son but était essentiellement énergétique : il permettait de diminuer ponctuellement la consommation des puces Radeon, qui ne sont malheureusement pas vraiment exemplaires en matière d’efficacité énergétique.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Whisper mode ne serait donc qu’une technologie existante dont on aurait simplement modifié la finalité ? Oui et non. Certes, le plafonnement des FPS représentera le principal levier pour réduire les nuisances sonores, mais ce ne sera pas le seul. NVIDIA a aussi revu le système de paramétrage automatique intégré à son logiciel de gestion GeForce Experience, et en a modifié légèrement l’orientation : au lieu d’aller chercher simplement le meilleur rapport entre fluidité et qualité visuelle, le fabricant a ajouté le critère de la consommation du GPU à l’équation. Vous allez nous dire que la consommation est intimement liée à la qualité visuelle affichée, et qu’en ce sens, ce nouveau critère est inutile. Ce n’est qu’en partie vrai. A framerate équivalent, un ensemble donné d’effets graphiques n’aura pas forcément le même impact sur la consommation qu’un autre, la différence pouvant se faire sur la manière dont les ressources GPU sont exploitées. Par ailleurs, si l’on prend le cas concret de The Witcher 3 sur un modèle de PC portable MSI GT75 équipé d’un GTX 1080, la non prise en compte des conséquences énergétiques rend les choses assez simples, lorsque l’on utilise l’aide au paramétrage graphique de NVIDIA : cette configuration étant capable d’offrir une bonne fluidité dans tous les cas de figure en 1080p, GFE se contente de coller tous les effets visuels à leur maximum. Lorsque l’on active le mode Whisper, le compromis devient différent, et GFE conseille alors la désactivation de l’Occultation Ambiante, de HairWorks et la réduction de la distance à laquelle la végétation apparaît.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Signalons que d’un point de vue pratique, le mode Whisper est modulable. L’utilisateur peut ainsi choisir d’activer simplement le plafonnement du framerate, ou d’y ajouter les réglages préparés par monsieur NVIDIA. De même qu’il sera possible d’effectuer ces choix globalement, ou jeu par jeu. On pourra également fixer la valeur cible du framerate pour chaque jeu, mais il faudra en passer par le panneau de configuration de la carte graphique pour cela, et pour chaque jeu. Rassembler toutes les options au sein de la même interface aurait été bien plus pratique… Enfin, signalons que le plafonnement par défaut du framerate ne sera pas le même selon les jeux : si l’on parle de Star Wars Battlefront par exemple, la limite sera mise à 60 FPS. Si l’on parle de The Witcher 3, elle sera définie à 40 FPS par défaut.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Maintenant que le sujet est posé, la question est évidemment de savoir si le mode Whisper tient ses promesses ? Nous avons commencé par tester cette fonctionnalité sur un P56XT de chez Gigabyte, équipé d’un Core i7 7700HQ et d’une GTX 1070. Côté jeux, nous avons focalisé nos essais sur 2 titres : The Witcher 3, Star Wars Battlefront. Des titres qui ont l’avantage de présenter des profils très différents en termes d’exigences graphiques.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Lorsqu’il est pleinement sollicité, le P56XT fait chanter ses ventilateurs à hauteur de 52 dBA, et sur The Witcher 3, il permet d’obtenir un score de 77 FPS, avec un paramétrage graphique Extrême sans HairWorks et sans HBAO+. Nous commençons donc par mettre en œuvre le mode Whisper ce titre, en nous contentant de fixer un plafond de 60 FPS sur le framerate. 77 FPS vers 60 FPS, la marge de manœuvre est relativement faible, et le mode Whisper ne parvient à faire baisser les bruits de ventilation que ponctuellement : 50 dBA dans des zones clairsemées, mais 52 dBA dès que l’on traverse des bois, par exemple. Histoire d’aller plus loin, nous reprenons le mode Whisper, en ajoutant au plafond de FPS les réglages graphiques conseillés par GeForce Experience. Et grâce à ce coup de pouce, la diminution du régime de ventilation est plus sensible : entre 48 et 50 dBA.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Soyons honnêtes, ça reste bruyant, et cela s’explique aisément lorsque l’on examine l’évolution des constantes du GPU (Voir graphiques ci-dessus). En conservant un paramétrage graphique lourd, et en jouant simplement sur le plafonnement des FPS, on n’affecte pas suffisamment la charge GPU pour modifier son fonctionnement. En réduisant les effets graphiques, la charge du GPU diminue, et sa température de fonctionnement fait de même (84°C max). Seulement voilà : le P56XT part d’assez haut en la matière (88°C max), et là encore, les gains ne sont pas suffisants pour générer une inflexion du système de ventilation. En vérité, il faudra que nous passions sur une valeur cible de framerate de 40 FPS pour noter un vrai changement de comportement du GPU. A ce propos, notez les évolutions que l’on distingue sur la courbe de fréquence (en bleu), qui semble remonter et se stabiliser sur un point haut, au lieu de baisser et de suivre la charge du GPU : le phénomène est intéressant, notamment pour comprendre les résultats obtenus sur notre second jeu de référence : Star Wars Battlefront.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Sur le titre de DICE, notre P56XT assure 126 FPS de moyenne avec un paramétrage Ultra. En limitant le framerate à 60 FPS, on pourrait s’attendre à des gains considérables… Mais les choses sont beaucoup moins évidentes dans la pratique. Certes, la charge du GPU diminue fortement avec l’activation du mode Whisper. Malheureusement, le PC portable de Gigabyte éprouve des difficultés à maintenir sa fréquence optimale sous Star Wars Battlefront dans des conditions normales, ce qui se traduit par des températures élevées au niveau du GPU (jusqu’à 89°C) et des vitesses de fonctionnements en baisse. A partir de là, lorsque le Whisper mode est activé, le GPU semble utiliser la marge de manœuvre obtenue pour stabiliser son fonctionnement à un niveau optimal, avant de s’intéresser à la gestion des constantes environnementales. Cela expliquerait pourquoi les fréquences GPU sont en hausse en mode Whisper, mais signalons que sans avoir de données exactes sur les priorités qui guident la gestion du GPU dans ces cas de figure, nous n’exposons là que des suppositions.

De ces premiers essais, on déduit que la réduction du bruit généré par un PC portable gaming ne sera pas aussi simple qu’une équation linéaire « on baisse le régime du GPU = on gagne X décibels ». Les gains dépendront de l’efficacité du système de refroidissement, de la marge de FPS que le circuit graphique pourra offrir, et nous allons le voir, de la capacité de cet ensemble à aller suffisamment loin dans la réduction des dégagements de chaleur, pour permettre au GPU de réduire sa consommation.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Cette fois, nous allons tenter de nous mettre dans un cas plus favorable, avec le MSI GT75. Ce modèle est équipé d’une GTX 1080, et son système de refroidissement est certes plutôt bruyant (54 dBA en charge, mais il est efficace avec une température maximale stabilisée de 84°C. A ce titre, et dans des conditions de jeu et de sollicitation classique, il maintient sans problème son GPU dans une plage de fonctionnement optimale. Et ça change tout. Ainsi, si l’on reprend le cas de The Witcher 3 paramétré en qualité graphique « Extrême », le simple fait de limiter le framerate à 60 FPS permet de faire descendre les nuisances sonores de 54 à 50 dBA. Si on utilise en plus le levier du paramétrage automatique de GFE, on tombe à 46 dBA.Sans parler de fonctionnement silencieux, on passe clairement dans une plage de nuisance très acceptable. Et sous Star Wars Battlefront, les gains sont encore plus impressionnants : de 54 dBA, on tombe à 46 dBA en limitant les FPS, puis à 40 dBA en éliminant les effets visuels les plus lourds. Dans ces cas de figure, et au travers du suivi des constantes du GPU, on constate que les gains acoustiques ne se font plus seulement sur la charge GPU mais aussi sur la fréquence.

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Focus sur le mode NVIDIA Whisper : Un PC Portable peut-il murmurer à l'oreille des joueurs ?

Pour terminer, nous avons testé également l’efficacité du mode Whisper sur deux portables équipés de GTX 1060. Sur la base de nos essais précédents, le potentiel d’efficacité du mode Whisper nous paraissait forcément moins évident. Toutefois, là encore, l’importance du système de refroidissement embarqué a joué un grand rôle. Sur le modèle HP Omen 15, difficile de descendre sous les 50 dBA, à moins de réduire drastiquement les effets visuels de nos deux jeux de références. En revanche, sur l’Alienware 13 OLED, les gains ont été nettement plus significatifs : nous sommes par exemple passés de 48 à 45 dBA sur The Witcher 3, entre un paramétrage classique, et l’application du mode Whisper dans son intégralité (cap FPS + optimisation des effets visuels). D’autre part, signalons que si l’essentiel de nos essais a porté sur des titres plutôt gourmands, nous avons également testé ponctuellement quelques jeux moins exigeants : Don’t Starve, League of Legends, Dota 2… Des jeux qui vont alors profiter pleinement du mode Whisper, et conduire à des niveaux de nuisances très réduits (souvent inférieurs à 44 dBA), quel que soient les cas de figure.

Au final, si l’efficacité du mode Whisper reste très dépendante du contexte dans lequel il sera mis en œuvre (puissance du GPU, efficacité du système de refroidissement associé, exigences du moteur de jeu), on ne peut que louer la démarche du fabricant qui offre là un levier important pour ceux qui voudraient réduire le bruit généré par le PC portable de jeu. Seul regret : le fait que pour l’instant, cette technologie ne profite qu’aux possesseurs de circuits GTX 1060 ou plus. Certes, on comprend que NVIDIA n’ait pas forcément trouver pertinent d’aller déterminer des profils de jeux pour des GPU sortis il y a plus de 5 ans. Toutefois, la simple possibilité de limiter les FPS aurait déjà été un plus pour les possesseurs de GTX 900, d’autant qu’il s’agit là d’une dérivée de la fonctionnalité Battery Boost déjà implantée sur ces GPU.

PC

Partager avec :

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des